Tim BradyCalendriercommuniques de pressePhotos Hautre Résolution
Tim Brady sur Facebook
Bradyworks - Historique
Repertoire
Productions
Instruments of Happiness
Of sound mind, and bodyExtraits audio
Clips sur YouTube
Inscription a l'infolettreContact
Tim Brady Guitare
To English pages
NouvellesBiographieGuitare SoloDiscographieListe des oeuvresRevue de presse
Three Cities
 
 

UN OPÉRA DE CHAMBRE EN TROIS SCÈNES
Production du 26 novembre 2005



Photos: Laurance Labat

Three Cities in the Life of Dr. Norman Bethune - Tim Brady (2002 - 2003) - 50 minutes
Bradyworks avec le baryton Michael Donovan
1ière partie - Montréal
I - Prelude: Three Cities:You must remember
poème - "To Pony" - 31 août 1935 et lettre - 8 oct. 1935 (N. Bethune)
II - poème - An Immigrant - Dorothy Livesay (Montréal)
III - Incantation 1 - lettre - 6 nov. 1935 (N. Bethune)
IV - poème - Depression Suite - Dorothy Livesay (Montréal)
V - lettre - 8 oct. 1935
2ième partie - Madrid
I - Prelude - "El Segador" (alto, violoncelle et bande)
II - poème - The Defense of Madrid, the Defense of Catalonia - Raphael Alberti (Madrid)
II I- The Evacuation of Malaga - dpliant - 7 fév. 1937 (N. Bethune)
voix: Sol i Sombra Theatre. Solos - Maria J. Vazquez, Julian Zazurca Anton, José Lorenzo
IV - poème - "I come from Cuatro Caminos" - jan. 1937 (N. Bethune)
3ième partie - Chin-Ch'a-Chi
I - Prelude - piano, percussions, guitare électrique
II - poème - Unititled - Lu Xun (tranlsation: Arthur Bull) (China)
III - Incantation 2 - letter - 15 août 1939 (N. Bethune)
IV - poème - Autumn 1939 - Dorothy Livesay (Montréal)
VI- Reprise - lettres - 15 août 1939 et 1 juillet 1939 (N. Bethune)
VI- lettre finale - 11 nov. 1939 (N. Bethune)

Part 1 - créer avec l'appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec
Parts 2 + 3 -commandée par la Sociéte Radio-Canada

La réalisation de ce projet n'aurait pas été possible sans l'aide généreuse de : Irene Kon, Laurent Major et Carole Legault (Radio-Canada), Arthur Bull, Maria Vazquez et la compagnie montréalaise de théâtre de langue espagnole Sol i Sombra (Julian Zazurca Anotn, José Lorenzo, Carlos Tomas, José Maria Alberu, Eduardo Sandoval, Matthias Kukovica, Dolores Vazquez) , Randall Ware et Anne Goddard (Bibliothèque Nationale du Canada), Katherine Kasirer (Office National du Film du Canada), Sylvia Arie et Betty Cornell (nièce de Norman Bethune).


Note de programme
Comme tous les enfants canadiens ayant grandi dans les années 1960 et 1970, surtout à Montréal, on nous a enseigné, mais de façon très sommaire, l'histoire de Norman Bethune. Mais ce fut surtout la sortie du film «Bethune» en 1988 qui m'a intrigué au point tel que j'ai entamé des recherches sur la vie de ce remarquable personnage. J'ai commencé mes recherches avec la biographie «The Scalpel, the Sword», écrite par Sydney Gordon et Ted Allan en 1952. J'ai été immédiatement saisi par l'intensité de ses passions et les aspects extraordinaires de la vie de Bethune. Il s'en suivit alors plusieurs heures de recherche et de lecture.

Bien que l'histoire de la vie de Bethune sorte réellement de l'ordinaire, ce sont les transformations philosophiques et personnelles qui caractérisent les 5 dernières années de sa vie qui m'ont le plus frappé. Du talentueux docteur moderne en milieu urbain, grégaire, entêté, et assez égoïste, il s'est peu à peu transformé en un être altruiste, dévoué, et il s'enrôla dans l'armée chinoise pour laquelle il servit au front, en Chine rurale, à titre de chirurgien et professeur. Ces changements ont été au coeur de ses expériences et sont l'intérêt essentiel de ce concert.

Pour réussir à créer ce concert et par le fait même l'oeuvre «Three Cities», il m'a fallu mettre sur pied une structure pouvant nous permettre de suivre ces transformations. La symbolique des trois villes m'a alors semblé fort appropriée : Montréal : pôle urbain de l'Amérique du Nord; Madrid : la guerre civile en Europe; District militaire de Chin-Ch'a Chi : guerre en Chine contre le fascisme, une campagne militaire principalement en milieu rural isolé. Les textes utilisés dans l'oeuvre «Three Cities» proviennent des correspondances de Bethune à ce temps et de poèmes écrits dans les villes en question au cours des années 30.

Tout comme la vie de Bethune de 1935 à 1939, l'oeuvre débute la voie avec les grands concepts sociaux et politiques de cette époque (l'immigration, la grande Dépression, la santé publique, la lutte contre le Fascisme) et lentement, se dirige vers une plus grande conscience et une meilleure compréhension de la recherche personnelle de Bethune et sa recherche d'une façon d'être en équilibre avec ses démons intérieurs et ses convictions politiques. La dernière année de sa vie, où il a connu d'extrêmes souffrances physiques et l'isolement des campagnes du nord de la Chine, semble avoir été pour Bethune le plus beau moment de sa vie d'adulte, celui où il s'est enfin découvert et a comprit son rôle dans le monde. Bien que sa mort, en 1939 à l'âge de 49 ans, ait considérablement écourté sa vie, il a semblé satisfait de ses décisions et de la vie qu'il a mené.

- Tim Brady 2003


Biographie de Norman Bethune
Norman Bethune est sans conteste une véritable figure héroïque du Canada. Un brillant chirurgien, un professionnel ambitieux métamorphosé par ses convictions de combat contre la pauvreté et le fascisme et qui est ainsi devenu l'un des plus grands philanthrope de notre siècle.

Né en 1890 à Gravenhurst en Ontario, Norman Bethune interrompit ses études à l'Université de Toronto pour s'engager comme brancardier pendant la Première Guerre mondiale. Il obtint son diplôme de médecine en 1916 et retourna à la guerre cette fois-ci en tant que médecin. Il poursuivit ensuite ses études avancées en médecine à Londres, en Angleterre. Au début des années 20, il entreprend une carrière très prometteuse de médecin en pratique privée dans la ville de Détroit, aux États-Unis. Touché par les conditions d'extrême pauvreté de plusieurs citoyens, il se mit à offrir des services médicaux à moindre coût. C'est ainsi qu'il contracta la tuberculose, qui s'attaqua à son poumon gauche. Il fut fasciné par la maladie et, à la suite de son traitement en sanatorium, il est progressivement devenu un leader mondial dans ce domaine, inventant plusieurs procédures, techniques et instruments chirurgicaux. De retour au Canada, il est rapidement nommé à la tête du département de chirurgie des poumons à l'Hôpital Sacré-Coeur de Montréal. Son combat contre la tuberculose l'a amené à s'impliquer davantage et dans un contexte dépassant ses activités médicales. En effet, réalisant que les racines de la maladie étaient la pauvreté et la médiocrité des traitements médicaux, il s'est opposé radicalement à la traditionnelle communauté médicale. Il fut le premier médecin à appuyer l'idée d'un système médical sans but lucratif géré par l'État.

Bethune, affichant une personnalité assez complexe, était également un peintre et écrivain amateur talentueux. Au courant des années 30, il fonda, dans son appartement, une école des arts pour les enfants pauvres de Montréal. Sa vie personnelle était également complexe et passionnée. Il a par exemple marié et divorcé la même femme deux fois dans une période de 8 ans.

En 1936, il part pour l'Espagne afin d'y combattre le fascisme. Il met sur pied, là bas, un service médical militaire hautement compétent et efficace avec des moyens limités. Il voyagea à travers le pays pour y offrir le «Servicio Canadiense de Transfusion de Sangre», le service de transfusion sanguine qu'il a lui-même créé. En 1937, il retourne au Canada pour y effectuer une campagne de fonds qui l'amena d'un océan à l'autre, où il récolta plusieurs millier de dollars pour la cause républicaine en Espagne. À ce moment, Bethune était devenu un communiste accompli. Il a ainsi conclu que ses services et compétences en tant que médecin seraient d'une plus grande valeur au sein de la 8ème armée chinoise, et quitta donc pour la Chine dès 1938. Il sentait que c'était en combattant le fascisme en Chine, ici sous la forme de l'impérialisme japonais, qu'il serait le plus proche de ses convictions politiques.

Ses 19 mois de séjour en Chine lui ont permit de transformer radicalement le système médical chinois. Créateur d'un système de formation complet pour le personnel médical chinois, il a également inventé un service mobile de salles d'opération et de salles de transfusion mieux adapté à la réalité de la Chine rurale. Ses exploits de chirurgiens était légendaires : travaillant à certain moments 3 ou 4 jours sans dormir, réalisant des centaines d'opérations dans d'épouvantables conditions, refusant tout salaire de l'Armée chinoise et souvent offrant ses maigres rations à ses patients.

Il est décédé en novembre 1939 des suites d'une septécimie, infection du sang qu'il contracta d'un patient lors d'une opération. Le gouvernement chinois créa en 1952 le Musée Commémoratif Norman Bethune. Notons également que l'essai de Mao Ste Tung, In Memory of Norman Bethune, a été un des plus importants textes à circuler dans la Chine des années 60. Plusieurs ouvrages décrivant sa vie ont étés publiés, entre autres The Scalpel, the Sword, de Ted Allan, Bethune, de Roderick Steward et le récent Politics of Passion, de Larry Hannant. L'Office National du Film a réalisé un documentaire sur sa vie en 1964, puis vint un renouveaux de l'intérêt de la vie de Bethune au courant des années 80 qui conduisit, en 1990, à la sortie du film Docteur Norman Bethune (Bethune : The Making of a Hero), de Patrick Borsos, mettant en vedette Donald Sutherland.

Pour plus de détails visiitez le site Web du Lieu historique Norman Bethune